Échos des adoptés ! Des nouvelles d’UGO ex cheval de labo

Témoignage de Gaëlle, l’heureuse adoptante d’UGO

« UGO se porte comme un charme. Voilà presque quatre ans qu’il m’a rejoint ; UGO est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie. Il me fait rire, pleurer, me sentir fière ou étonnée, me fait avancer ou me remettre en question,… Il a complètement changé ma vision du cheval. Et je ne peux que remercier le GRAAL et le laboratoire d’où il provient de l’avoir mis sur ma route ! Les personnes que l’on rencontre au gré de nos balades ne cessent d’être étonnées lorsque je leur dis qu’UGO est un ancien cheval de laboratoire, mais lorsqu’elles apprennent que ces chevaux de laboratoire sont souvent mieux traités qu’en centre équestre ou en box toute la journée, la discussion démarre ! UGO est la preuve vivante qu’il est possible de sortir d’un laboratoire sans être systématiquement marqué ou traumatisé par ce passage. Bien au contraire, les marques psychologiques qui restent visibles sont seulement celles des courses !

La première année, UGO et moi avons travaillé en « classique » et cela ne nous convenait pas du tout. On a ensuite déménagé en Auvergne et là, on a découvert notre monde, le travail à pied et en liberté. On a débuté doucement, à tâtons, mais UGP m’a beaucoup aidée dans mon apprentissage. Lorsque nous sommes retournés en Alsace, nous avons fait de très belles rencontres qui nous ont donné des conseils pour affermir notre travail déjà bien avancé, et heureusement et malheureusement car, en laissant toujours plus de liberté à UGO, nous avons risqué l’accident en balade montée ! Plus de frein, lancé au galop sur une piste cyclable en bordure d’une route passante ! Cet incident s’est répété une deuxième fois, en forêt, et notre arrêt d’urgence s’est fait dans des troncs d’arbres entassés. C’était il y a deux ans. Nous avons donc tout repris à zéro, différemment cette fois. Sans mors, et à son écoute. On a beaucoup travaillé à pied pendant un an, fait nos sorties à pied, puis, nous avons tranquillement repris le travail monté, une fois par mois, puis deux fois, et parfois nous sommes revenus à nos balades à pied, car, finalement, on y prend goût ! Nouveau déménagement, toujours en Alsace, mais cette fois, dans une pension au pré (plus seulement paddock), et on découvre nos chemins de balades à pied, et pour la première fois depuis presque deux ans, monté pour 15 minutes et avec un cheval speed mais totalement à l’écoute !

Cela nous a fait un bien fou à tous les deux, on recommencera en temps voulu ! UGO est un cheval très protecteur, qui a besoin d’exclusivité. Je lui laisse donc cette entière exclusivité. Il n’y aura pas d’autre cheval dans la famille tant qu’il sera avec moi. Il veut l’exclusivité mais refuse également que quelqu’un d’autre le monte, du moins il fait comprendre très clairement que la personne va très vite descendre. On « fonctionne » donc seulement tous les deux, pour notre plus grand bonheur … C’est aussi grâce à UGO que j’ai repris mes études il y a bientôt deux ans en shiatsu équin, ça me permet d’aider UGO dans ses passages plus difficiles. Et d’aider d’autres chevaux mal dans leurs têtes. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *